Interviews

Entrevue avec Audrey sur le babyphone !!

Envie d’en savoir beaucoup plus sur le babyphone ? C’est parfait, ne bougez plus, vous pourrez retrouver des informations sur le sujet en lisant la suite, car j’ai demandé des conseils à une experte en babyphone. Et je peux vous dire qu’elle va nous donner quelques bonnes pistes afin de choisir convenablement son babyphone, avec les erreurs à ne pas faire !

Bonjour, et tout d’abord, je tenais à te remercier de venir ici pour nous parler du babyphone, un accessoire de puériculture qui est vraiment indispensable.

Bonjour, et merci de me donner la parole. Comme tu l’as dit, le babyphone est un accessoire vraiment indispensable pour les jeunes parents, pour que ces derniers puissent dormir plus tranquillement. Vous avez toujours une oreille ou un oeil pour surveiller votre bébé.

As-tu des conseils à nous donner pour bien choisir son babyphone ?

Il y a des critères importants pour bien choisir son babyphone, et pour cela, vous devrez donc faire attention à la portée de l’appareil, qui est généralement comprise entre 100 et 1000 m. Mais attention, cela ne veut pas dire que vous pourrez vous retrouver à 1000m puisqu’il faudra faire attention à plusieurs choses comme les interférences par exemple avec des murs présents entre le babyphone et vous. L’autonomie est aussi un critère ultra important qui vous permettra de ne pas le recharger tout le temps.

Tu peux nous dire s’il faut mieux choisir un babyphone classique ou un babyphone vidéo ?

Je préfère largement le babyphone vidéo mais bon cela dépend ce que les parents souhaitent avoir en fait. Un écoute bébé classique fera l’affaire quoi qu’il en soit. Mais c’est vrai que je suis plus rassurée quand j’ai mon bébé en visuel ! C’est toujours un plus non négligeable !

Tu as un ordre de prix pour acheter un babyphone ?

Que ce soit pour un babyphone classique ou babyphone vidéo, il faudra compter entre 50 et 200 euros, tout dépendra des caractéristiques de l’appareil, si il est vidéo ou pas, et aussi des options.

 

 

Consulter cet article en cliquant ici